Laurass

Membre
  • Compteur de contenus

    6
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    0 [ Faire un don ]
  • Feedback

    N/A

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de Laurass

  • Rang
    Bot
  • Date de naissance 22/07/1991
  1. La réalité virtuelle et la réalité augmentée semblent promises à un bel avenir. C’est tout du moins ce que présentent les chiffres récemment publiés par International Data Corporation (IDC), le spécialiste des études sur les marchés des technologies de l’information. Selon le cabinet, les ventes de casques, tant pour la réalité virtuelle que pour la réalité augmentée, devraient connaître une croissance linéaire de + 58% dans les prochaines années pour atteindre près de 100 millions d’unités vendues d’ici 4 ans. Le point sur l’étude du spécialiste. La réalité virtuelle et la réalité augmentée ont réellement débuté leur démocratisation l’an dernier. On évoque d’ailleurs 2016 comme étant l’an zéro de la réalité virtuelle. Malgré une curiosité certaine pour ces technologies, les débuts restent assez poussifs et presque décevants. Le prix élevé de certains dispositifs haut de gamme ainsi que le manque d’applications réellement intéressantes expliquent, en partie, les ventes limitées. Des débuts modestes qui verront, sans nul doute, un développement important de ces technologies dans les années à venir. Un marché tout juste émergeant mais prometteur Pour le moment, seuls le Google Cardboard, vendu quelques euros et qui permet une première approche de la réalité virtuelle avec son smartphone, le Samsung Gear VR qui propose aux possesseurs d’un smartphone de la marque la meilleure expérience VR sur smartphone et le PlayStation VR qui propose un casque de réalité virtuelle moyen haut de gamme sur console PS 4 tirent leur épingle du jeu. Les casques Oculus Rift et HTC Vive, qui proposent des expériences haut de gamme sur PC restent assez boudés du fait de leur prix particulièrement élevé et de l’ordinateur nécessaire pour les faire fonctionner. Cependant, l’arrivée prochaine (au printemps) de casques milieu de gamme fonctionnant sur des PC abordables, tournant sur Windows 10 et qui seront commercialisés à des prix accessibles pourraient permettre le début de la démocratisation de la VR auprès du grand public. Vers les 100 millions de casques VR et AR d’ici 4 ans Le cabinet IDC estime que le marché de la réalité virtuelle et, dans une moindre mesure, celui de la réalité augmentée devrait connaitre une croissance de + 58% sur les prochaines années. Ce qui devrait amener le marché vers les 99,4 millions d’appareils vendus d’ici l’année 2021, soit tout près du chiffre symbolique des 100 millions d’unités commercialisées. Le spécialiste des études sur les marchés des technologies de l’information estime que les nouvelles solutions en cours de développement, l’arrivée de nouvelles applications entièrement dédiées à la VR et l’AR sauront convaincre les consommateurs de s’équiper d’un tel produit. IDC estime, par ailleurs, que la réalité virtuelle se développera plus rapidement que la réalité augmentée mais que celle-ci devrait rattraper son retard et s’imposer, elle-aussi, comme une technologie grand public. Il est vrai que les lunettes de réalité augmentée développées par Microsoft (Hololens) ou par Google (Google Glass) sont, pour le moment très chères et réservées, avant tout, aux professionnels. Source
  2. Casque réalité virtuelle

    Qu’est-ce qu’un casque de réalité virtuelle ? Un casque VR est un appareil à poser sur la tête, permettant de vivre les expériences vidéoludiques 3D en réalité virtuelle. Cette dernière est une technologie qui plonge l’utilisateur au cœur même de l’expérience. Les émotions éprouvées avec cette immersion se retrouvent plus présentes et plus fortes grâce à la RV. Le casque est doté de lentilles, indispensable pour visionner les vidéos en VR. Aussi, il comprend des capteurs de mouvement servant à repérer le déplacement de la tête. À chaque fois que l’utilisateur bouge sa tête, le même effet est appliqué à la vidéo où il s’y sent comme projeté. Cela lui fait croire qu’il est bel et bien en train de vivre quelque chose d’unique dans cet autre monde. À quoi sert un casque de réalité virtuelle ? Un casque de réalité virtuelle est un moyen de regarder des vidéos 3D et de jouer à des jeux vidéo 3D tout en RV. Le casque offre un nouveau champ de vision pour l’utilisateur. Il est invité à bouger la tête, comme si il était dans la vie réelle, pour regarder les alentours. Il a ainsi une meilleure appréhension et vision de l’environnement tout autour de lui. Expériences RV Les développeurs de ces expériences vont tout faire pour que la simulation devienne réalité. Ils vont pour cela exploiter tout ce que le casque et ses accessoires ont à offrir. Les vidéos n’ont plus un champ de vision unique. Désormais, il existe des vidéos pouvant se regarder à 180° ou 360°. Le son binaural donne lieu à une immersion encore plus forte. L’utilisateur, au cours de son voyage dans l’autre monde, peut discerner et repérer d’où vient tel ou tel son. C’est à dire, qu’il peut entendre un bruit venant de derrière, de devant, à côté, au-dessus et même en dessous de lui. Il n’y a plus de limite pour la vue et l’ouïe. Allant encore plus loin, le masque FeelReal peut diffuser des odeurs, de l’air et de la vapeur d’eau ! Le monde virtuel est en train de s’approcher grandement de la réalité. Le marché des casques VR Actuellement, il existe deux types de casques VR : ceux à destination des consoles et PC, et ceux à destination des mobiles : smartphone Android / iOS. Les premiers présentent des configurations plus importantes et sont supportés par des machines qui le sont tout autant. Ils contiennent principalement des capteurs détecteur de mouvement et une fonction de transfert relative à la tête. Aucun casque de cette catégorie n’est encore sorti, de nos jours. Les deuxièmes coûtant moins cher sont déjà présents sur le marché. D’ailleurs, on peut compter deux sous-catégories, les casques RV en carton ne coutant presque rien, et les autres, se rapprochant plus des casques PC/consoles. Le prix juste diffère, sinon l’utilisation reste la même. Il faut souligner que le smartphone est à placer dans le casque et que c’est son écran qu’on regarde au travers des deux lentilles. L’expérience est la même que pour les casques sans mobile, car le smartphone possède un gyroscope et un accéléromètre, tout deux semblables aux capteurs détecteur de mouvements. Il faut bien faire attention à la compatibilité du smartphone et du casque ! Quelles applications pour les casques de réalité virtuelle ? Les casques de réalité virtuelle possèdent de nombreuses applications réparties comme suit : – Voyages et découvertes (Google Earth, Street View, Visite du château de Versailles…) ; – Films et séries (Gone, The Last Starfighter Chronicles, en cours) ; – Porno (Pornhub, BaDoinkVR…) ; – Recherche scientifique ; – Éducation ; – Autres. Quels sont les casques VR les plus populaires ? • Le Rift d’Oculus pour PC (Oculus Rift, Oculus) ; • Le Morpheus de Sony pour PS4 (Sony Morpheus, Project Morpheus) ; • Le Vive de HTC & Valve pour PC (HTC Vive) ; • Le Gear VR de Samsung pour mobile (Samsung Gear VR) ; • Le Google Cardboard de Google pour mobile (Cardboard), faire attention à l’appellation, car il existe d’autres Cardboard. Quand seront disponibles les casques de réalité virtuelle ? – Les Kits de développement 1 et 2 du rift sont déjà disponibles ; – La version commerciale du Rift et Morpheus sont prévus pour fin du premier trimestre-début du second trimestre 2016 ; – Vive est prévu pour fin 2015 ; – Gear VR est sorti en avril 2015 ; – Google Cardboard est sorti en juin 2014. La version n°2 est sortie en juin 2015 ; – Zeiss VR One est sorti en décembre 2014 ; – Nirvana est prévu au plus tôt pour fin 2015 ; – Avegant Glyph est prévu pour l’automne 2015 ; – OSVR n’est accessible que pour les développeurs pour le moment ; – Archos VR Glasses est sorti en novembre 2014 ; – FOVE est prévu pour printemps 2016 ; – Homido VR est sorti en novembre 2014 ; – LG VR est sorti en mars 2015. Où acheter un casque de réalité virtuelle ? Un casque de réalité virtuelle peut être acheté soit sur le site du constructeur, soit sur un site de vente style Amazon, Ebay, etc. Généralement, sur le site du casque VR, il est indiqué où est-ce que le produit peut être acheté, en ligne comme en magasin. S’il n’est pas disponible à l’achat, alors c’est qu’il n’est pas encore sorti. Il est toutefois possible de passer par la précommande si vous désirez poser la main dessus le jour de son arrivée. Prix des casques de réalité virtuelle ? – Oculus Rift : ~ 320€, mais prévoir ~ 1380€ pour l’ensemble casque + ordinateur ; – Project Morpheus : Rien d’annoncé ; – HTC Vive : Rien d’annoncé ; – Samsung Gear VR : 200€ ; – Google Cardboard n°2 : ~20€, tout dépend où vous l’achetez ; – Cardboard Kit n°2 : ~20€, tout dépend où vous l’achetez ; – Zeiss VR One : 130€ ; – Nirvana : 460€, 690€ ou 735€ suivant le modèle ; – Avegant Glyph : 550€ ; – OSVR : Kit 1.0 et Kit 1.1 à 185€, Kit 1.2 à 275 € ; – Archos VR Glasses : 10€ ; – FOVE : 370-460€ ; – Homido VR : 70€ ; – LG VR : 30€. Quels sont les accessoires pour les casques VR ? Quelques accessoires ont réussi à se faire un nom ces derniers temps. • Nous avons l’Oculus Touch, un produit qui sera compatible avec la version commerciale du Rift à son lancement. Il s’agit d’une paire de contrôleurs se plaçant dans chacune des mains et fera office de détecteur de mouvement. • La manette Xbox One qui fonctionnera avec le Rift pour profiter des jeux PC et d’expériences sensationnelles. • Le masque FeelReal par le constructeur du casque Nirvana permet à son utilisateur de sentir des odeurs. Pouvant générer des odeurs différentes grâce à ses sept capsules (océan, feu, fleurs, fraises, cookies, jungle, parfum, coup de feu…), il peut produire de l’air chaud, des courants d’air, de la vapeur d’eau et des vibrations. Il fonctionne avec les casques de réalité virtuelle Nirvana, Oculus Rift, Samsung Gear VR, Sony Morpheus et Zeiss VR One. • Les gants Gloveone par NeuroDigitale qui permet non seulement d’interagir avec des objets virtuels, mais aussi de les ressentir (percevoir la forme, le poids, la possibilité de l’écraser…), grâce des microvibrations. • Twerking Butt par le site Pornhub, redéfinit l’essence même du porno virtuelle. Il s’agit d’une paire de fesses robotisée simulant d’authentiques postérieurs. Grain de peau, température, masseur, vibreur, Twerking…tout se veut réaliste. Et pour profiter pleinement de cette expérience, un casque de réalité virtuelle Cyberskin VR est fourni avec. Quel est le prix des accessoires pour les casques de réalité virtuelle ? • L’Oculus Touch n’a pas encore de prix et on ne sait pas s’il sera vendu avec le Rift ou séparément. • La manette Xbox One sera vendue avec le Rift. Sinon, elle est trouvable à environ 40 euros. • Le masque FeelReal est en précommande à 230€ ou 275 €. Le set de sept parfums de base coûte 28€. Une capsule d’odeur coûte 4,6€. En précommandant le masque ou le casque Nirvana, un lot de sept parfums de base est offert. • Un seul gant Gloveone vaut 185€ et comptez le double pour deux. Pour jouir entièrement de toutes ses possibilités, il faudra débourser 75€ supplémentaires pour obtenir un Leap Motion. • Le Twerking Butt est disponible en deux versions ‘offre de lancement’: 445€ pour la version classique et 715€ pour la version deluxe. La technologie du Twerking est uniquement présente dans la version deluxe. Quand l’offre spéciale sera terminée, le prix augmentera de 180€ pour chacune des deux versions. Qu’est-ce qu’un casque de réalité mixte ? Un casque de réalité mixte est un casque comprenant à la fois la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Cette technologie n’en est qu’à ses débuts mais on peut déjà compter sur le Hololens de Microsoft et le partenariat d’Oculus avec Leap Motion pour s’occuper de cette réalité mixte.
  3. En permettant de confronter les patients à la source de leurs troubles psychologiques au sein d’un environnement contrôlé, la réalité virtuelle pourrait s’avérer très efficace pour soigner la santé mentale. Découvrez tout le potentiel de la psychothérapie VR, mais aussi les nombreux obstacles qui se dressent sur son chemin. Il y a encore quelques années, les problèmes psychologiques étaient considérés comme un tabou. Aujourd’hui, toutefois, la science a permis de déterminer qu’environ une personne sur quatre sera confrontée à des troubles de santé mentale au cours de sa vie. Par ailleurs, on sait désormais que ces problèmes ne concernent pas que l’individu, mais entraînent aussi de profondes conséquences socio-économiques. Malgré l’importance de ces problèmes, le budget accordé à la recherche dans ce domaine est très faible. De même, si la consultation d’un thérapeute dans son cabinet peut s’avérer efficace jusqu’à un certain point, les changements surviennent principalement lorsque le patient a l’occasion d’affronter directement les situations qui le mettent en détresse. Le thérapeute doit donc agir davantage comme un coach et accompagner l’individu dans le monde réel. Malheureusement, même si l’efficacité de cette approche est reconnue, le temps est souvent trop précieux pour envisager un tel mode opératoire. Par chance, grâce aux avancées effectuées dans le domaine de la réalité virtuelle, les choses sont sur le point de changer. Des études prouvent le potentiel de la psychothérapie VR pour la santé mentale Daniel Freeman, professeur de psychologie clinique à l’Université d’Oxford, a passé en revue 285 études menées avant la fin de l’année 2016 sur les liens entre la réalité virtuelle et la santé mentale. Parmi ces études sur la psychothérapie VR, dont la première date d’il y a environ 25 ans, 192 avaient pour sujet l’anxiété, 44 traitaient de la schizophrénie, 22 portaient sur les troubles mentaux liés à la consommation de substances, et 18 sur les troubles alimentaires. Par ailleurs, 154 de ces études concernent les possibilités de traitements, 86 sur l’accès aux conditions de santé mentale, 45 sur la théorie, et 14 sur le développement. Les résultats des études concernant l’anxiété, et plus particulièrement l’anxiété sociale, les phobies et les syndromes post-traumatiques sont très convaincants. Les traitements en réalité virtuelle permettent d’obtenir des améliorations durables très rapidement. En revanche, le nombre d’études concernant les autres types de troubles mentaux n’est pas suffisant pour tirer des conclusions définitives. Il est nécessaire d’effectuer davantage de recherches. Par exemple, seules deux petites études ont été menées au sujet de la dépression, l’un des problèmes psychologiques les plus répandus. De même, la réalité virtuelle semble efficace pour activer la sensation de besoin chez les personnes victimes d’addiction, mais aucun traitement sérieux basé sur la VR n’a été développé. Il en va de même pour les troubles alimentaires ou les problèmes de psychose. De fait, à l’exception des problèmes d’anxiété, les bénéfices de la psychothérapie VR pour la santé mentale ne sont pas encore pleinement avérés. Malgré cela le potentiel semble très élevé pour la thérapie, le diagnostic, et pour l’amélioration du bien-être psychologique des individus. Outre l’Université d’Oxford, la Maudsley Foundation Trust a également mené des expériences thérapeutiques en réalité virtuelle. L’American Psychiatric Association affirme également que la VR présente plusieurs avantages par rapport aux thérapies réelles. Le contrôle de l’environnement, la programmation du traitement, l’adaptation à l’individu et la répétition des scénarios comptent parmi les principaux points forts de la psychothérapie VR. On peut comparer la réalité virtuelle aux substances psychédéliques, proposant également une alternative aux séances de psychothérapies et aux médicaments de l’industrie pharmaceutiques. Tout comme la VR, le LSD ou encore la Mescaline permettent d’expérimenter une réalité alternative et d’explorer les profondeurs du psychisme humain. D’ailleurs, il est intéressant de noter que ces substances connaissent elles aussi depuis quelque temps un regain d’intérêt de la part des scientifiques. Elles présentent des effets positifs pour lutter contre l’anxiété, l’addiction à la nicotine, ou encore la dépression. Comment utiliser la réalité virtuelle au service de la santé mentale ? La réalité virtuelle pour le coaching psychologique in-situ La réalité virtuelle permet de confronter un individu à des simulations de situations réalistes, au point de tromper ses sens et de le confronter à la source de ses angoisses. De fait, il n’y a plus besoin d’un thérapeute pour accompagner le patient dans un centre commercial très peuplé ou en haut d’un immeuble, par exemple. Même des situations difficiles à reproduire dans la réalité, comme une agression ou la sensation de voler, peuvent être simulées. Ainsi, le coaching in-situ, dont l’efficacité est si souvent vantée par les médecins, peut désormais être effectué directement entre les murs d’un cabinet. Mieux encore, la VR permet de gérer l’intensité des simulations et de répéter la confrontation autant de fois que nécessaire. Par ailleurs, de nombreuses personnes peuvent être réticentes à l’idée d’affronter leurs peurs. Comme la réalité virtuelle n’est pas réelle, cette réticence tend à disparaître. Toutefois, notre corps et notre esprit se comportent comme dans la réalité au sein de ces environnements artificiels, et les leçons tirées dans la VR sont transférées dans le monde réel. La réalité virtuelle pour le diagnostic psychologique La VR n’est pas seulement utile pour la thérapie, mais aussi pour le diagnostic de santé mentale. Plutôt que de se baser sur les souvenirs ou les sensations des patients, les médecins peuvent lancer des simulations réalistes pour tester leurs réactions. Un thérapeute virtuel pour démocratiser l’accès à la psychothérapie Actuellement, les traitements en réalité virtuelle nécessitent la présence d’un thérapeute qualifié. Dans un futur proche, les thérapies pourraient être délivrées par un thérapeute virtuel. Ainsi, l’accès à la psychothérapie pourrait être bien moins cher et s’ouvrir au plus grand nombre. La réalité virtuelle contre la phobie En confrontant l’utilisateur à ses phobies les plus profondes, il est possible de l’aider à surmonter sa peur. Certaines applications, comme Face your Fears, disponible gratuitement sur Samsung Gear VR, permettent d’expérimenter de se confronter à différentes phobies depuis chez soi. La réalité virtuelle contre l’addiction Comme évoqué auparavant, la réalité virtuelle permet de confronter une personne victime d’addiction aux situations qui provoquent la sensation de désir compulsif. Ce faisant, elle peut apprendre à dominer ses pulsions et à les surmonter. Cette méthode est notamment utilisée pour lutter contre l’addiction à la cigarette, à l’alcool, ou encore au cannabis, en plaçant le patient dans une simulation de soirée festive. Toutefois, l’efficacité de cette méthode n’a pas été démontrée. La réalité virtuelle contre les troubles alimentaires La réalité virtuelle peut permettre de lutter contre les troubles alimentaires. En altérant la façon dont nous percevons nos corps, elle peut améliorer notre estime personnelle. Par exemple, dans le cadre d’une étude, des personnes atteintes d’anorexie ont pu expérimenter la sensation d’un corps doté d’un indice IMC sain. Peu de temps après, elles avaient tendance à moins surestimer leur poids. La réalité virtuelle contre le syndrome de stress post-traumatiques La réalité virtuelle peut proposer la Désensibilisation et le Retraitement par les Mouvement Oculaires, une technique couramment utilisée contre le syndrome de stress post-traumatique. Cette technique consiste à demander au patient de décrire un événement traumatisant tout en suivant du regard un objet en mouvement. Le fait de devoir effectuer plusieurs tâches simultanément permet de détourner l’attention des souvenirs douloureux et par conséquent de les rendre moins intenses et traumatisants. Quelles sont les barrières qui se dressent face à la psychothérapie VR ? Pour que la réalité virtuelle soit réellement efficace pour soigner la santé mentale, il sera nécessaire d’investir des quantités d’argent considérables, et d’effectuer de nombreuses recherches. Non seulement la partie psychologique de la psychothérapie VR doit être développée consciencieusement, mais la technologie utilisée doit elle aussi être aboutie. Actuellement, de nombreuses expériences en réalité virtuelle sont décevantes, y compris dans le domaine des jeux vidéo. Les thérapies virtuelles doivent être aussi avancées que les meilleurs jeux du moment en terme de graphismes et d’immersion. Par la suite, il sera également nécessaire de développer des applications exploitant tout le potentiel de la VR pour explorer les confins de l’imaginaire à des fins thérapeutiques, et non se contenter de simuler des situations réelles. Enfin, les traitements VR doivent être testés rigoureusement de façon clinique. De fait, il reste beaucoup de travail à effectuer pour que la psychothérapie VR soit réellement probante. Cependant, une fois l’objectif atteint, les bénéfices pourraient se révéler extraordinaires. La psychothérapie pourrait même devenir le rôle principal de cette technologie Source
  4. Voilà déjà plusieurs années que Gorillaz n’avait pas fait parler d’eux. On savait qu’un retour était prévu pour 2017, mais sans autres informations. Mais voilà que le groupe guidé par Damon Albarn et Jamie Hewlett revient … et avec un très beau clip en réalité virtuelle. Humanz sera le prochain album du groupe et sortira le 28 avril. Des titres sont déjà disponibles çà et là sur les plateformes de streaming. Un de ses premiers clips pour le titre Saturnz Barz (en featuring avec Popcaan) a été réalisé en 360° avec ce style que l’on connait bien au groupe. Un peu de narration et de la musique. On adore ! Avec l’album arrivant dans un mois, on peu s’attendre à découvrir d’autres nouvelles vidéos encore plus surprenantes. Gorillaz a toujours aimé jouer avec les technologies dans ses créations musicales ou vidéo. Peut-être peut-on s’attendre à d’autres surprises donc… Source
  5. La saga cinématographique « Paranormal Activity », qui a effrayé un grand nombre de spectateurs dans les salles obscures, vient de s’offrir un jeu en réalité virtuelle. Très attendu par les amateurs du genre et les fans de la série, le jeu, baptisé « Paranormal Activity: The Lost Soul », est d’ores et déjà considéré comme le plus effrayant et angoissant des jeux d’horreur disponibles en réalité virtuelle. Petit tour dans une aventure qui ne vous laissera pas indemne… La réalité virtuelle et l’horreur font bon ménage. Il s’agit même d’un genre qui se prête parfaitement à la VR. L’immersion totale dans un environnement angoissant et la survenue surprise sous forme de sons ou d’apparitions sont beaucoup plus terrifiant à la première personne en réalité virtuelle que sur un écran de cinéma ou de télévision. « Paranormal Activity: The Lost Soul » utilise au mieux tous les leviers de la réalité virtuelle pour terroriser les joueurs. Paranormal Activity: The Lost Soul sortira le 14 mars 2017 « Paranormal Activity: The Lost Soul » : frayeurs garanties Vous devez résoudre un curieux mystère entourant une maison en apparence banale. Armé d’une simple lampe torche, vous découvrirez que vous n’êtes pas seul dans cette grande maison et qu’une présence malveillante rôde. Basé sur la série à succès « Paranormal Activity », le jeu utilise à merveille l’angoisse et les apparitions surprise qui font crier d’effroi les joueurs qui s’y sont risqué. La plupart n’en sont pas sorti indemnes tant l’horreur est forte et les mauvaises surprises récurrentes. Paranormal Activity: The Lost Soul jeu horreur terreur Cette enquête, qui mêle l’exploration et la recherche d’indices, propose une grande durée de jeu. La maison, toutes ses pièces, couloirs et étages, bien que d’apparence normale est particulièrement horrifique à visiter. Vous ne savez jamais ce qui vous attend au détour d’une porte ou d’un couloir. Il vous faudra donc collecter des objets et des indices pour connaître le secret de cette maison de l’horreur. Compte tenu du type de jeu extrêmement perturbant, « Paranormal Activity: The Lost Soul » est réservé au plus courageux et téméraires de 17 ans au moins. Ce jeu est vraiment terrifiant, voir insupportable. « Paranormal Activity: The Lost Soul » désormais disponible Annoncé depuis longtemps, le jeu « Paranormal Activity: The Lost Soul » est désormais disponible en accès anticipé dès aujourd’hui sur Oculus Rift, HTC Vive et prochainement sur PlayStation VR. Le jeu est entièrement jouable du début à la fin, dès à présent, mais une version finale, prévue d’ici 3 ou 4 mois, sera proposée, améliorant notamment les graphismes et l’intelligence artificielle. Le jeu se joue debout et un « room scale » est nécessaire ainsi que des contrôleurs. Les auteurs précisent que la version finale proposera des dispositions aléatoires qui permettront une grand rejouabilité. Pour la sortie du jeu, une ristourne de 15% est offerte, soit 31.50 euros au lieu de 37 euros. Vous pouvez, dès maintenant, vous procurer « Paranormal Activity: The Lost Soul » sur la plateforme Steam ici.
  6. Présentation

    Rédactrice de la section Réalité Virtuelle Informations personnelles : Mon prénom : Laura Mon âge : 17 ans Ma région : Paris Mes passions : Réalité virtuelle, Réalité augmenté, Réalité mix, Playstation VR, les nouvelles technologies Mon métier / Mes Etudes : Bloggeuse sur les nouvelles technologies Autres Informations : Mon Fournisseur d'accès Internet : Orange Mon navigateur : Google Chrome Comment j'ai connu : LupoP m'a recruté pour partager ma passion avec vous Message supplémentaire : Hello, en temps que rédactrice gamescrow.fr de la partie Réalité Virtuelle, je vous tiendrez au courant de toutes l'actualité du monde digital et des nouvelles technologies. Une petite image pour la fin: